POUR MON AMIE DU NET OPALINE


Image Hosted by ImageShack.usPour toi mon amie Opaline

Quelques explications sur l’église de Vals prés de chez moi

 


 Vals s’est endormi, il y a quelques siècles de cela……… Le voyageur de passage en ces lieux n’y trouvera que quelques anciens et une poignée de chats montant la garde à l’ombre des ruelles. Le silence règne ici en maitre absolu, sans aucune concession aux rumeurs de ce siècle. Les maisons de pierres jaunes, ventrues et débonnaires, sont frileusement serrées les unes contre les autres, cherchant dans les murs voisins quelques soutiens pour résister au passage du temps.Vals n’aurait pu être qu’un point sur la carte, un nom inconnu pour qui n’y est pas né. Mais au coeur de ce village, il y a l’église…..

Le même voyageur pourra croire dans un premier temps que ce bâtiment, austère et massif, n’est qu’une citadelle, un château laissé là par quelques seigneurs locaux. Prudent, il en fera le tour, cherchant un aspect dérobé à la puissante bâtisse, montant au Sud-est, sur la pelouse que les anciens nomment « plate-forme du Rahus ». Là, au milieu des blocs de poudinge, subsistent les vestiges d’un village médiéval, semi trogloditique, qui s’agglutinait tout contre le rocher. Sur les flancs de la colline, une large encoche semi-cubique, très régulière, attire le regard. Les archéologues hésitent encore pour définir l’âge et l’utilité de ce site, certains y voient une partie de l’habitat médiéval, d’autres un site religieux antérieur à l’invasion romaine…..Quoiqu’il en soit, c’est une preuve supplémentaire de l’antiquité du lieu et l’on peut deviner que bien des témoignages encore dorment sous nos pieds. Mais malgré la douceur du lieu, les pas du voyageur sont toujours attirés par la porte de chêne qui garde l’accès à l’église. En grinçant, elle tourne sur ses gonds, laissant plonger le regard dans la pénombre. Et là, c’est le choc…..

Utilisant au mieux une faille naturelle, un escalier de pierre paraît s’enfoncer dans les entrailles de la terre.Une dizaine de degrés mène jusqu’à une vieille porte qui donne dans la partie inférieure de l’église, abusivement qualifiée de crypte. Nous sommes là dans les restes de l ‘édifice du X ème siècle, celui que les premiers chrétiens de la contrée avaient bâti avec un évident sens de la mise en scène…..

Cela fait mille ans que le temps dort, blotti dans un coin sombre, laissant le visiteur remonter en silence sur l’échelle du temps. Après un regard sur le baptistère massif dans son encoche de rocher, l’émotion nous guide jusqu’à la lumière : celle que laisse filtrer une fenêtre, taillée dans le mur d’une abside rectangulaire. Et à l’émotion succède l’éblouissement, les voûtes de cette partie du bâtiment laissent apparaitre de merveilleuses fresques romanes. Evoquant la parousie et des scènes de l’enfance du Christ, ces fresques ont la rigueur et les couleurs propres à cette période. Ici, pas d’effet de perspectives, pas de grande recherche esthétique : l’image doit instruire et non charmer. Saint Michel, Saint Mathieu, Raphaël et Gabriel entourent le Christ en majesté et gardent le site. Mais au-delà des couleurs, des habits et des positions des divers personnages, un détail frappe : les yeux. Fixes, immenses, ils pèsent sur le visiteur, et les regards des Saints ne paraissent jamais lâcher ceux qui pénètrent en ces lieux……

Image Hosted by ImageShack.us

Quelques marches conduisent ensuite jusqu’à la nef principale, autrefois plus basse et plus intimiste mais que le XIXème siècle a transformé, sous l’égide de la marquise de Portes. Là encore le rocher affleure et les pics des bâtisseurs ont oeuvré pour laisser assez de place aux fidèles. Au fond de cette nef, un escalier de bois, grinçant et sombre, monte rudement jusqu’à l’ancienne chapelle Saint Michel. Probablement bâtie au XII ème siècle, comme l’indique son bel appareil, elle cache un embryon de choeur curieusement orienté au sud. La tour qui le domine date du XIV ème. De sa haute stature, elle protègeait le village de l’avidité des routiers de la guerre de cent ans. Le visiteur devra faire l’effort d’imaginer cette chapelle isolée de la chapelle Saint Marie et des fresques. Ce n’est en effet qu’au XIV ème qu’on ouvrit le mur oriental pour construire la nef précedemment traversée.

Puis voici la terrasse. De là, dans les lueurs du matin, le regard va danser sur les crêtes pyrénéennes. Du St Barthélémy au Crabère, l’immensité des montagnes contraste avec ces vieilles pierres repliées sur l’histoire.

La découverte de Vals est toujours un moment fort et même le plus cartésien des hommes se fait ici un peu pélérin.

J’espère que cela t’éclairera sur cette église

Dany


About Dany de tara

l amitié EST IMPORTANTE Pour Moi La Vraie j aime la marche, le vélo, la poésie, et l 'aquarelle la nature et les roses ,création de sacs,tricotage et point de croix
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 Responses to POUR MON AMIE DU NET OPALINE

  1. cassiopée ... nicole dit :

    coucou ma dany ! je ne conais pas ta région mais ça a l’air vraiment très beau ! j’espère pouvoir la découvrir un jour ! passe une bonne journée ma douce amie ! gros bisous ! nicole

    J'aime

  2. gargouillette dit :

    Bonjour Dany,
     
    Encore un merveilleux endroits à projeter pour nos futures visites, je te souhaite une belle jounrée, toute mon amitié, bises, Cidjy

    J'aime

  3. . dit :

    bonjour dany et simplement merci, merci pour tes mots et merci d’etre mon amie
    douce nuit
    ERIC**************

    J'aime

  4. Prénom dit :

    Bonjour Dany.
    Bravo pour la façon dont tu nous as fait vivre cette visite, j’imaginais monter des marches, les descendre, voir exploser la lumière d’une chapelle ou de la nef.
    Merci vraiment  de cet instant d’histoire, il y a sûrement beaucoup de sites comme celui-la, mais trouverons-nous un guide tel que toi ?
    J’en doute.

    J'aime

  5. ♥ fanny Le noeil bleu ♥ dit :

    kikou :)))
    merci de ton passage :))
    et oui comme on dit tj se mefier de l’eau qui dort :)))
    bisous

    J'aime

  6. o dit :

    coucou viens te souhaiter une
    bonne semaine nous
    ici froid froid bisou bisou

    J'aime

  7. martine dit :

    nos ancêtres ont fait des merveillles ! quel courage de construire une si belle  église avec les moyens de l’époque. tres beau billet bisous Dany

    J'aime

  8. L'Ami dit :

    Bravo pour ce magnifique billet et toutes ces explications sur un lieu que
    j’aimerais bien visiter,merci Chère Dany pour ce beau travail….
                          L’ami Gilbert

    J'aime

  9. . dit :

    le bonsoir mon amie dany , bin oui on vas encore me reprocher d’utiliser les mots pour ecrire ce que je ne dit pas lol, mais je l’ecris tellement mieux, dit moi dany , j’ai fait mon curieux et je suis allé  voir ton album photos , si je puis me permettre ,et cela en toute amitié, tu est une tres jolie jeune femme
    bonne soirée dany, merci pour ce beau billet je ne connais pas ton pays
    ERIC******************

    J'aime

  10. pyrène dit :

    coucou ma chère Dany tu as bien recontée l’histoire de cette magnifique église
      notre belle Ariège  à beaucoup de trésors!!!!!
        je te fais de gros bisous
                    pyrène

    J'aime

  11. OPALINE dit :

    Merci c’est tellement gentil à toi de me donner une explication sur l’histoire de cette église. J’adore l’histoire et cela me donne envie un jour d’aller lui rendre une petite visite, j’en ai vue des églises mais celle-ci a vraiment un petit quelque chose. Je te remercie cela m’a fait très plaisirs. Je te souhaite une douce soirée et pleins de gros bisous

    J'aime

vous pouvez ajouter un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s